Accouchement naturel: mon projet de naissance

Je vous en ai parlé plusieurs fois: j’ai voulu accoucher naturellement pour mon fils depuis le jour où j’ai appris ma grossesse. Si j’avais cette envie, c’était principalement pour ne pas revivre le même accouchement que pour ma fille.

Pendant la grossesse, j’ai été suivie par ma sage femme, qui savait exactement ce que je voulais et pourquoi. Comme c’est elle qui devait m’accoucher, elle était de garde pendant le dernier mois: je pouvais l’appeler à n’importe quel moment pour lui annoncer le début du travail. Cependant, il y a un week end où elle se faisait remplacer par l’une de ses collègues, et puis dans le cas où je devais accoucher avant, il était important que le reste de l’équipe sur place ait mon dossier et mon projet.
Je l’ai rédigé rapidement car tout était clair depuis un moment dans ma tête. Il n’y a rien d’exceptionnel, juste une demande de strict minimum médical.

Pendant le travail

Rester mobile: marcher, faire du ballon, aller dans la baignoire, me laisser bouger
Ne pas me proposer de péridurale
Si je montre des signes de faiblesse, me proposer des méthodes naturelles pour me soulager plutôt que la péridurale
Pas d’injection de quoique ce soit qui ne soit pas vital après la pose du cathéter
Pas de déclenchement tant que bébé et moi ne sommes pas en danger
Pas de rupture artificielle des membranes
Pouvoir boire et manger en petites quantités

Pour la poussée

Attendre que j’en ressente l’envie
Ne pas faire d’expression utérine
Me laisser adopter la position qui me conviendra sur le moment
Ne pas empêcher le papa de regarder s’il en a envie
Je préfère une déchirure naturelle qu’une épisiotomie
Si on doit pratiquer une épisio ou n’importe quel acte médical je veux en être informée
Si je dois subir une césarienne, je souhaite que mon bébé soit avec son papa le plus tôt possible

Après l’accouchement

Attendre que cordon cessé de battre avant de le clamper
Proposer au papa de le couper
Ne pas tirer sur cordon pour forcer l’expulsion placenta
Si ce n’est pas vital, ne rien lui injecter, ne pas l’aspirer
Ne pas le laver ni l’habiller tout de suite, le peau à peau en priorité
Si je ne peux pas l’avoir sur moi pour X raison, le mettre en peau à peau sur son papa
Le laisser trouver le sein naturellement, dans ses premières minutes de vie

 

Dans le prochain article, je vous parlerai de mon accouchement, et de ce qui a pu être respecté !
Et vous, vous avez rédigé un projet de naissance ?

4 Commentaires

  1. Pas toujours évident, le jour J tout s’enchaine dans l’ordre que cela devait se produire .
    Pour l’anecdote, j’avais prévu d’accoucher au CHU de ma ville, préparation avec une SF très naturelle, j’étais fermée à rien et je me suis toujours dit je verrais sur le moment ( premier bébé).
    je n’avais aucune idée de ce que pouvais etre une contraction ( pas une seule pendant toute la grossesse ) et puis finalement à 40 sa rupture de la poche des eaux_ splash_
    je me suis rendu au CHU et là on m’annonce qu’il n’y a plus de place. Ils m’ont dégoter une chambre en maison de naissance en urgence, j’ai accoucher dans la position la plus confortable pour moi sur le moment (sur le flan), sage femme formée a l’acupuncture au niveau du périné (et donc pas d’épisio , pas de déchirure nikel chrome, même pas eu besoin de rééduc post partum !) Je supportais vraiment bien mes contractions mais ils ont proposer la péridurale tout de même car col trop tonique et travail trop lent (bébé fatiguait).
    bref je n’avais pas de projet à la base mais tout est arrivé a point et de manière idéal, juste en se laissant porter par « ce qui doit arriver arrivera » .

  2. J en avais fais un qui est resté un bon moment sur le tableau des sages femmes. Je devais avoir un accouchementhyper médicalisé a fort risque hémorragique du coup je voulais que tout soit le plus simple possible a côté.
    J avais suivi des cours d hypnose pour apprendre à gérer la douleur du travail et le stress du papa. De l acupuncturepour préparer au travail.
    Pour le projet, j avais demandé à peu près les mêmes choses…beaucoup de naturel , me prévenir de tout ce qui se passe et sera fait, boire…lumière tamisée, bébé en peau a peau, pas d aspiration attendre pour l habiller Pas d étudiant, peu d intervenants…
    Au final mon accouchement a durée 2h tout compris. Ine heure de contraction chez moi avant que je me rende compte que j accouchais parceque la poche c etait rompu et que j ai senti bébé s engager et des contractions intenses tout de suite .
    Arrivée au Chu j ai prévenu de mon projet qu elles avaient lu mais j avais tellement mal en même temps j’étais déjà quasi a 9 lol que j ai dis de laisser tomber pour la partie qui me concernait et qu’il fasse le plus vite possible
    Du coup je me suis retrouvée avec la sage femme , l aide soignante L étudiante sage femme, l anesthésiste qui voulait quand même essayer la peri et l’interne d anesthésie ( sauf qu au moment où il l a posait je lui ai dis quil fallait que je pousse donc péri n a servi à rien ) et mon chéri.
    Pour ce qui a suivi tout à été respecté
    Peau a peau tout de suite avec moi, premiers soins deux heures après juste avant de remonter en chambre, délivrance naturelle , lumière tamisée, et juste la sage femme une fois le branle bas de combat passé

  3. Grosso modo, le même projet de naissance pour ma deuz. Qui n’a servit à rien. Mais qui a été presque respecté. Faut dire que ca aide d’accoucher chez soi à l’arrache
    L’après accouchement beaucoup moins avec les pompiers, le samu et l’arrivée à la maternité. Je suis tombée sur un médecin du Samu complément c*n qui ne voulait pas me donner mon bébé… Bébé qui passait de bras en bras du côté des pompiers. C’est peut être pour ca que cette enfant est hyper sociable ?

  4. […] j’aurais eu beaucoup de mal à passer au-delà d’un nouvel échec. C’était dans mon projet de naissance: je voulais que la première tétée se fasse le plus tôt possible, idéalement dans les 30 […]

Laisser un commentaire