Deuxième bébé – deuxième trimestre

Avant dernier bilan, déjà, pour ce petit bout qui grandit ! Je vous laisse lire celui du premier trimestre juste ici.
Pendant le quatrième mois, j’ai dit adieu aux nausées et autres vomissements glamour. Par contre, le dicton 1 de perdu 10 de retrouvé s’est avéré, puisque j’ai eu plusieurs autres « points de contrôle » à vérifier.

Le premier avertissement concerne la glycémie. Lors du contrôle a jeûn, elle était un peu trop élevée. Sans s’affoler, j’ai donc eu des examens supplémentaires: prise de sang plusieurs fois par mois, contrôle du glucose dans les urines, test HGPO (le fameux, tant aimé des futures mamans, où on boit 75g de glucose pur) et régime strict pendant un mois.
Suite à tout ça, on ne sait aujourd’hui toujours pas vraiment où j’en suis: le test HGPO n’a rien donné d’alarmant, je suis parfaitement dans la norme. Par contre, les prises de sang/urines sont toujours dans la moyenne haute, et surtout je supporte très mal le sucre. Dès que je mange un produit sucré, j’ai la tête qui tourne, le coeur qui s’emballe un peu, la respiration qui s’accélère. Malgré ça, je n’arrive pas à arrêter: déjà j’aime trop ça, mais surtout j’ai l’impression d’en avoir besoin, pour tenir le rythme de la fatigue + ma fille à suivre + le travail.
Bref, je fais plus attention qu’avant, mais je ne me prive pas.


Ensuite, j’ai eu pas mal de contractions, et la sensation d’un bébé très bas, prêt à sortir. J’ai commencé de ressentir les premières contractions, non douloureuses mais assez fortes, autour du 3ème mois. Ca ne m’a pas inquiétée au départ, je sais que c’est mécanique. Par contre, quand j’en ai eu 15-20 par jour, avec la sensation d’un bébé qui pousse vers la sortie, j’ai commencé à avoir peur. A 5 mois de grossesse, j’ai fait un contrôle pour vérifier que tout allait bien : j’étais ouverte à 1cm. Il n’y a rien d’alarmant, je suis rassurée, je commençais à avoir vraiment peur de vivre un accouchement prématuré.

Par contre ce petit coquin est en effet bien/mal placé: la tête qui appuie sur le col (coucou les coups d’aiguille en marchant), il est souvent en diagonale, et pousse dans chacune de mes hanches, ce qui est loin d’être agréable.

Ce trimestre, j’ai également pas mal souffert du dos: lombaires et sciatique. Il m’arrive de me retrouver coincée si je suis mal assise ou semi-allongée trop longtemps. La dernière fois ? Sur la table de l’esthéticienne pendant une épilation…  Classe !
Pour continuer dans les petits bobos, j’ai également mal aux seins en continu: soit ils sont trop tendus, soit ça tiraille, soit j’ai l’impression qu’ils sont en feu.
Enfin, mon petit loup est souvent plaqué du côté droit de mon ventre, mais il lui arrive de taper vers la gauche, pile là où j’ai été opérée de ma GEU, et ça, laissez moi vous dire que ça me fait sursauter !

J’ai l’impression, à 6 mois, d’être en fin de grossesse: fatigue, essoufflement, du mal à bouger, me tourner dans le lit, enfiler mes chaussures…
Cette grossesse est tellement différente de celle pour ma fille ! Je me souviens que pour elle, j’ai commencé à trouver ça pesant autour du 8ème mois (à 7 mois et demi, je faisais du co-voiturage – place du milieu, à 3 à l’arrière – pour aller en Suisse, sans broncher). Je ne sais pas si c’est le fait que ce soit un garçon, que j’ai subi une opération, ou bien parce que c’est comme ça et qu’il n’y a pas d’explication.
Malgré tout, c’est toujours l’état dans lequel je me sens le mieux: je ne me sens jamais aussi bien – dans ma tête et dans mon corps – que lorsque je suis enceinte. J’ai l’impression d’être « vide », sans bébé à couver.

Pour le reste, j’ai envie de viande rouge à tous les repas. Moi qui détestais ça plus jeune, et qui n’en mangeais que par obligation, c’est amusant de voir que je me jette sur une entrecôte au restaurant !

Côté prise de poids, comme pour ma fille je n’ai plus tenu la courbe idéale à partir du cinquième mois. A la fin du 6ème mois, j’ai pris 7kg. Ce n’est pas énorme en soi, mais à 4 mois je n’étais qu’à +3kg, et surtout je sais qu’il m’en attend encore un petit paquet d’ici l’accouchement !

Malgré ça, je me sens tellement bien dans mon corps: le regard de mon homme est plus amoureux que jamais (j’ai la chance d’en avoir un qui me trouve encore plus belle après chaque grossesse), ce qui aide quand même beaucoup à accepter que son corps change.

Ce trimestre ci, on a également appris le sexe de ce deuxième bébé: ce sera un petit garçon. Pour le prénom, pas de suspense, on l’avait en tête avant même que je ne sois enceinte (et on a encore 2 prénoms de fille en réserve, je dis ça…) (coucou chéri).
Rien n’est encore prêt : le budget, avec une femme auto entrepreneur, est toujours fluctuant et on a tout repoussé au dernier moment, lorsque je pourrais commencer à souffler en étant indemnisée pour mon arrêt maternité. Ca m’a un peu frustrée: j’avais tellement envie de tout acheter, pour concrétiser son arrivée (j’ai d’ailleurs ressorti les petits bodys à 1 mois de grossesse !). Finalement, c’est chouette comme ça aussi : on pourra tout prendre d’un coup, aller choisir ses vêtements avec notre princesse…

J’ai aussi précisé mes souhaits d’un accouchement plus naturel: suivi par une sage femme, seulement les 3 échos obligatoires, préparation à une naissance sans péridurale, sur un plateau technique… mais je vous en parlerai plus en détail dans un autre article.

Je n’ai pas fait d’activités (yoga, piscine…) comme je le souhaitais, faute de temps, mais je me rattrape sur ce dernier trimestre: je trouve que cette grossesse passe à la vitesse de l’éclair et je veux vite vite vite en profiter, pour ne pas avoir de regrets comme pour ma fille. Au programme donc: pilates, natation, massage et séance photo.

A dans quelques semaines pour le dernier bilan avant la grande rencontre !

 

 

Laisser un commentaire