Le soleil après la tempête

Il y a plus d’un an, on décidait qu’agrandir la famille serait une belle idée. Ma fille s’étant installée 15 jours après l’arrêt de ma pilule, je pensais que cette fois ci serait rapide également.
Quatre mois plus tard, un petit oeuf venait se nicher en moi, mais je n’en savais rien. Je ne vous raconterai pas ça en détail, vous connaissez la suite, sinon je vous invite à lire cet article.

Une grossesse extra utérine, une opération, un bébé et une trompe en moins.

Les médecins ont été très optimistes, je sentais qu’ils ne voulaient se concentrer que sur le « c’est possible ». Vos témoignages m’ont tellement, tellement aidée. Je me suis sentie entourée et comprise, car malheureusement, c’est arrivé à beaucoup d’entre vous…
Pendant quelques temps, je n’ai pas voulu y croire: je ne voulais pas imaginer pouvoir retomber enceinte, si c’était pour vivre dans la douleur et la frustration de ne plus jamais connaître ça.
Je me suis toujours imaginée maman, sentir ce ventre désespérément vide me plongeait dans une tristesse et une nostalgie de ne pas avoir profité suffisamment de ma première grossesse.

Finalement, après 3 mois de pilule obligatoires pour éviter une nouvelle GEU, un bonheur s’est installé, et bien installé.

14572165_935911199854091_6391310593150867181_n

 

Je n’avais aucune raison de m’en douter: mon cycle faisait n’importe quoi, j’avais mes règles en fin de mois, puis au début du mois suivant.
Et pourtant…
J’ai quand même décidé de faire un test, au cas où, mais sans grand espoir. J’en ai fait quasiment chaque mois entre avril et juillet, en vain. Une fois, j’ai eu un retard de 10 jours, j’étais sûre d’être enceinte. Quand je suis allée chercher les résultats, je me suis dit qu’il y avait une erreur, que c’était sûrement parce que c’était le tout début et qu’on ne pouvait pas encore le voir, mais qu’il était bien là. Et puis non.

C’est difficile de ne pas faire une fixette, et en même temps de ne pas complètement perdre espoir. Chaque mois, j’étais abattue alors que je me promettais à chaque fois de ne plus y croire aussi fort.
En août, alors que je n’y croyais plus et qu’on préparait notre mariage, un petit bout a réussi à faire son chemin, et je l’ai su un mois après, le jour de mon anniversaire.

Finalement, on a décidé de repousser le mariage à 2018: un bonheur après l’autre !
Nous avons déjà fait deux échographies très formelles pour vérifier qu’il est bien placé. La première a été faite un peu trop tôt et on ne le voyait pas à chaque fois, ce qui ne m’a donc pas aidée à me détendre. Et puis finalement, lors de la deuxième, on l’a vu, bien grand, on a entendu son petit coeur, et on sait que je suis enceinte d’environ 2 mois et demi maintenant 🍼.

Laisser un commentaire