Mes résolutions pour 2018

A l’aube de la nouvelle année, je ressens le besoin de dresser la liste de mes envies pour 2018. Je n’en avais jamais eu envie avant : on prend des résolutions qu’on ne tiendra pas de toute façon, on choisit toujours les mêmes choses maigrir/arrêter de fumer/faire du sport, et puis c’est surtout pour faire comme tout le monde.

Depuis un peu plus de 2 ans, j’aspire à une vie plus douce, plus naturelle, plus bienveillante. Ca s’applique à mes enfants bien sûr, mais aussi à la planète, à notre façon de consommer… J’en ai parlé ici et pour les produits d’hygiène. Depuis, j’ai régressé, surtout pour la nourriture. Au début de ma grossesse, j’avais tellement de nausées que les seules choses qui passaient n’étaient pas forcément les meilleures : gâteaux industriels, coca… J’ai continué d’acheter bio certaines choses, je bois beaucoup d’eau, on mange plus de légumes. Tout n’est pas vraiment mauvais, mais pas génial non plus.

Cette année, j’ai envie d’être en accord avec ce que je pense et ce vers quoi je voudrais tendre, sur tous les plans.

 

1 – Mieux manger

Consommer davantage de produits bio et/ou locaux. Le plus dur, à mon sens, c’est de s’organiser (et de trouver le temps !): faire ses courses dans plusieurs endroits, y aller souvent car les produits se conservent moins bien…
J’entends aussi par là consommer moins de viande, et un minimum de produits industriels : cuisiner plus, du coup. On cuisine déjà beaucoup nous même, mais pour les petits déjeuners/goûters, on a toujours des gâteaux industriels. Je grignote énormément, et je vais avoir beaucoup de mal à me passer des Kinder, Malteser, Toblerone et autres cochonneries. Idem pour le Coca, qui est un vrai plaisir pour mon repas du midi. Je vais essayer de substituer ça par de l’eau gazeuse, et les sucreries, par du fait maison (cacahuètes au chocolat, gâteaux maison…).

2 – Faire attention aux produits qu’on utilise

C’est une des choses que j’ai prix très à coeur il y a un an environ. Je ne sais plus quel a été le déclic, mais lorsque je me suis renseignée sur ce qu’on mettait sur notre peau (et celle de nos enfants !) j’ai été alarmée.
Je ne comprends toujours pas comment ces substances nocives pour l’humain et la planète peuvent être vendues en toute légalité… De nombreux produits potentiellement cancérigènes, des perturbateurs endocriniens… Ils se défendent en expliquant qu’avec la dose journalière on ne craint rien, mais multipliez cette dose par le nombre de produits du quotidien, et ça devient carrément dangereux… Produit vaisselle, gel douche, crème hydratante, dentifrice, déodorant, couches, les saletés sont partout !
S’il y a certains produits qui sont resté clean chez nous (liniment, couches, quelques gels douche…), d’autres sont revenu (shampoing, soins pour les cheveux, pastilles pour lave vaisselle…), principalement par manque de temps pour les faire moi-même ou par manque d’efficacité des alternatives testées.
Pour les produits d’entretien, j’ai investi dans un kit de démarrage Galipoli Fabrique car je suis amoureuse du packaging (et que ça me motive, du coup !), mais les produits de base sont faciles à trouver et ne coûtent rien : vinaigre blanc, bicarbonate, cristaux de soude… Avec ça, je peux faire du produit pour le sol, un produit dégraissant pour la cuisine, un autre désinfectant pour les toilettes, un anti-calcaire pour la salle de bain, et un produit vaisselle.
J’ai découvert aussi La Box du P’tit Crapaud (qui vend des boxs et organise des ateliers) pour réaliser tout un tas d’autres choses : liniment, lessive, déodorant, démaquillant, anti poux…).

Côté hygiène, la marque Weleda est une valeur sûre, mais pas présente en grande surface, donc je n’en ai pas toujours racheté par manque de motivation pour diviser mes courses en plusieurs endroits. Pour les shampoings, soins cheveux, déodorant et dentifrice, je n’ai pas vraiment été convaincue par les marques testées, du coup je suis revenue aux produits cracra en attendant. En revanche, je fais bien plus attention qu’avant pour mes enfants : on limite un max les produits suspects, et pour mon fils par exemple, les couches et le liniment sont des Love & Green, seule marque sans produits néfastes (et seul liniment trouvé à ce jour avec uniquement de l’huile d’olive et de l’eau de chaux !).

3 – Économiser

On a plusieurs projets, et tous demandent d’avoir un peu (voire beaucoup !) de sous de côté : se marier, acheter une maison et voyager. En parallèle, on aime bien se faire plaisir dès qu’on le peut en faisant les magasins, en s’offrant des sorties en famille, en allant au restaurant, en faisant plaisir aux enfants… On est donc tiraillé entre le « on n’a qu’une vie et on travaille pour se faire plaisir » et le « faudrait se priver un peu pour pouvoir mettre de côté ». C’est sacrément difficile !
Malgré tout, on se rend compte que toutes ces petites dépenses, mises bout à bout, représentent un petit paquet d’argent qu’on aurait pu mettre ailleurs.
Donc en 2018, on aimerait s’offrir un voyage tous les 4 à Londres. En deuxième position, se marier (mais ça coûte cher !) et enfin, commencer les démarches pour pouvoir acheter dans les 2 ans – idéalement.
On ne veut pas d’un grand mariage, mais qu’on soit 30 ou 250, ce qui change vraiment en terme de budget, c’est le repas. Pour tout le reste (tenues, alliances, location du lieu…) c’est le même prix ! On imagine une cérémonie laïque en plein air, et un après midi pour profiter avec tous nos proches, avant de faire la fête toute la nuit – mais ça je vous en parlerai en détail quand on en sera aux préparatifs ! Alors, peut être en septembre 2018, sinon ce sera pour 2019 !

4 – Prendre un peu de temps pour moi

Je n’ai pas vraiment envie de temps pour moi comme l’entendent la plupart des mamans de mon entourage. Pour ma part, il n’est pas question de laisser mes enfants pour un week end en solo, ni de les faire garder pour une semaine en amoureux. Je n’estime pas, comme je l’entends beaucoup, que je suis « une femme avant d’être maman » : je suis une femme-maman, ce n’est pas parce que je suis maman que je ne suis plus femme, mais tant que je suis maman de jeunes enfants, c’est bien ce rôle qui passe en premier.
Par contre, pour la santé de mon dos et de mon cerveau, j’aimerai beaucoup reprendre le yoga. Ca me faisait un bien fou, j’avais trouvé de la souplesse jusque là ignorée, ça me permettait d’être plus zen aussi (ce qui est toujours bon à prendre quand on chemine vers la bienveillance) et ça me maintenait dans une bonne condition physique.
J’ai fait ma dernière séance 2 semaines avant d’accoucher (c’était quand même un peu dur !) et je n’y suis pas retournée depuis pour une raison ridicule : « je n’ai pas le temps » FAUX : le temps, on le trouve, ou on cherche des alternatives, ce que je n’ai pas fait. En 2018 donc, plus d’excuses, je retourne à mon cours hebdomadaire et je suis sûre que je vais y prendre un sacré plaisir !

5 – Désencombrer

Je ne suis pas vraiment maniaque, mais quand même, j’aime bien que chaque chose soit à sa place, compartimentée, rangée. Je fonctionne comme ça : pour y voir clair dans ma tête, il faut que mon environnement soit rangé.
Avec 2 enfants et un travail à la maison, c’est bien plus souvent en désordre que je ne le voudrais, et je suis fatiguée de tout ce temps perdu à ranger ! Mais comment faire pour passer moins de temps à tout ramasser ? En ayant moins de choses à remettre en place !
J’ai donc commencé hier mon grand tri : on jette ce qui est cassé/incomplet/en mauvais état, on ré-organise les casiers de jeux en rotation, et on met de côté ce qu’on veut vendre/donner. Tout y passe: jouets, salle de bain, cuisine, placards, armoire… Je n’épargne rien ! J’espère avoir terminé avant la fin des vacances scolaires, pour bien démarrer l’année !

6 – Changer le monde à mon niveau

Ca, c’est une sacrée ambition !
Ca fait des années que j’aimerai faire quelque chose pour ceux qui en ont besoin, contribuer au mieux vivre ensemble, rééquilibrer un peu la balance. Ce n’est pas parce que ceux qui peuvent (financièrement) changer le monde ne font rien que je dois en faire autant. J’ai donc envie de m’engager dans le bénévolat, ou de créer des opérations en faveur des autres.
Difficile de choisir une cause quand tout le monde a besoin… Je suis naturellement attirée vers les enfants (qui subissent des violences, enfants placés…) et les sans abris. J’espère sincèrement trouver le temps de m’occuper de ça, pour améliorer quotidien de quelques personnes.

7 – Tendre vers davantage de bienveillance

Faire attention à ce qu’on dit devant nos enfants : ne pas juger sur les apparences, ne pas faire de généralités, ne pas tenir de propos sexistes/genrés par habitude de les entendre…
Mais aussi essayer de moins m’énerver, de travailler ma patience : j’ai les raisons et les clés des situations compliquées avec mes enfants, mais parfois les vieilles habitudes de « c’est moi qui commande », l’envie d’aller plus vite ou la fatigue ont raison de moi.

Je ne veux pas placer la barre trop haute, et risquer de nous décourager dès le départ. Tout n’est donc pas parfait, et les prochaines étapes seront de : continuer de limiter un max les écrans pour nos enfants, faire le tri sélectif, réduire nos déchets, faire attention aux vêtements qu’on achète et à l’éthique de production, tendre vers le végétarisme et le mode de vie slow life… A suivre donc !

Et vous, vous avez des résolutions pour la nouvelle année ?

Laisser un commentaire